Publié par Laisser un commentaire

Arrêter de grignoter : L’hiver arrive !

J’ai moins de punch et je me décourage plus vite dans mes différents efforts. Et ça je le ressens, pour les études, le sport, et l’alimentation.

Avec le froid, la luminosité qui baisse, moi je souhaite passer mes journées bien installées sur mon canapé, avec une bonne couverture, un bon coussin, un bon livre et surtout avec une bonne boisson bien chaude accompagné de biscuits, chocolat et toute la compagnie, à volonté !

En un mot, j’ai envie de RECONFORT!

Mais, il va falloir aller le chercher ailleurs que dans les grignotages cette année. Et ca va pas être chose facile, croyez-moi !

Parce que je dois changer mes habitudes ? Oui, mais pas seulement. Je dois aussi casser des mythes. Tels que l’image du canapé/livre/biscuits associée au réconfort. Et c’est là toute la nouvelle étape de mon défi qui m’attend de pieds ferme pour passer au niveau suivant.

Le grignotage – réconfort

Le grignotage – plaisir

Le grignotage – récompense

Le grignotage – énergie

Etc…

Vous avez compris, je fais référence à ces grignotages que nous multiplions car nous interprétons mal les signaux que notre corps nous envoie : fatigue, besoin d’exprimer de la joie de la tristesse etc. (pour rappel je vous renvoie à mon dernier article « j’ai craqué » ou je vous parle déjà de ce shéma en détail).

Mais, je constate qu’il ne s’agit pas uniquement d’une mauvaise interprétation des besoins de notre corps mais aussi d’images qu’on s’est construites. Par exemple : le mythe du caramel de la grand-mère qui est LE meilleure et que personne sur terre ne sait faire pareil, alors que si on vous le fait gouter, hors contexte, avec exactement la même recette vous direz toujours que ça n’a pas le même goût. Car en réalité ce si bon goût que vous associez au caramel c’est le souvenir de la grand-mère et des bons moments passés avec elle.

Et ça fonctionne aussi pour les raisons qui nous poussent à grignoter. Au delà d’une mauvaise interprétation des besoins de notre corps on doit aussi apprendre à changer ses habitudes et casser ses propres codes.

Pour ma part, je vais devoir trouver une autre image à associer au réconfort que les biscuits et la boisson chaude. Et pour ceci, encore une fois, il faut prendre le temps de réfléchir et de comprendre.

Finalement, chaque craquage/envie est une occasion de mieux se connaître, n’allez pas chercher une bonne raison de craquer sur les prochains biscuits qui se pointent sous vos yeux. Par contre, peut-être un peu de bienveillance envers vous-même en regardant de loin avec le sourire les raisons de ces petits craquages qui animent votre quotidien.

Je suis persuadé qu’une fois les raisons trouvées et comprises, ces grignotages-là ne se pointeront plus. Mais ils laisseront place à d’autres grignotages, avec d’autres raisons et d’autres émotions. Soit de nouvelles occasions, de se comprendre et d’avancer.

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui. Comme toujours, j’attends vos remarques et vos commentaires.

Le petit criquet healthy

Vous souhaitez plus de conseils?

Suivez-moi 🙂 je partage mes astuces healthy au quotidien

@petitcriquethealthy

Laisser un commentaire