Site Loader

Voilà, on y est, je me retrouve embarquée dans ce grand défi ! Je me réveille en me rappelant ma promesse de la veille et je réalise qu’on y est!

Hey oui, maintenant, il ne suffit plus de dire que je vais arrêter, que je vais y arriver et de rêver d’un monde sans grignotage… Non, maintenant, il faudra résister aux tentations. A chaque fois que je tiendrai bon, ce sera un petit pas qui me permettra d’atteindre ma grande victoire dans 90 jours.

Alors c’est remontée à bloc que je débute ce premier jour. J’organise ma journée pour m’assurer de garder ma motivation et mon élan.

1ère chose à faire : communiquer, j’ai promis d’écrire un article à ce sujet et je suis convaincue que cela m’aidera à tenir mon défi sur la durée, donc hop au boulot! On rédige le premier article de sa vie et on explique quoi, pourquoi et comment.

Suite ?

2ème tâche : Comment gérer les premières envies de grignoter qui vont bientôt se pointer ? Car croyez-moi elles sont toujours au rendez-vous. Mais hors de questions de succomber le premier jour déjà. Il est l’heure de penser stratégie :

Qui sont mes alliés ? L’eau minérale (plate), les tisanes, les thés, le café : en gros toutes les boissons sans sucre sont mes amies. Bien sûr, il ne faudra pas abuser du thé et du café, mais bon chaque chose en son temps. Objectif principal : NE PAS GRIGNOTER

Qui d’autre est de mon côté ? Le sport ! Si, si, je vous assure, on entend tous que le sport ouvre l’appétit mais par expérience j’ai constaté que, bien au contraire, il va plutôt le réguler si on prend le temps d’écouter ses sensations de faim (Cf alimentation intuitive, j’en parlerai dans un autre article prochainement).

Un autre de mes atouts : des repas équilibrés, riches en bons aliments qui rassasient, qui sont colorés et qui donnent envie ! Ne nous racontons pas d’histoire, si les repas ne sont pas satisfaisants alors là c’est mort, dans les 2 heures je grignote et je vide les placards.

Last but not least, mon entourage! Avoir le soutien de ses proches est essentiel à mon avis pour réussir un tel défi. Et ils pourront vous retenir si vous êtes à deux doigts de craquer!

Bon c’est bien parti, j’ai pas mal d’amis quand même…mais du côté des démons alors ?

Il faut identifier les situations à risque afin de mieux les gérer et résister !! Dans mon cas, j’ai remarqué que souvent :

– Lorsque je suis fatiguée, je grignote ! Alors au lieu de me goinfrer, je ferai mieux d’aller dormir tout simplement. D’ailleurs, on sait que l’hormone qui régule la satiété est secrétée par notre organisme durant la dernière phase de notre sommeil. Vous savez celle que l’on manque la plupart du temps car le réveil sonne… Donc le soir, il faudrait mettre en place un petit réflexe : envie de manger ? Non, au dodo !

– Difficulté à « clore » le repas. J’ai beaucoup de peine à accepter que le repas est terminé. Même si je n’ai plus faim, j’e veux encore manger ! Je mange super vite le repas. Et avant même que j’aie le temps de me dire « ho stop, t’as mangé et t’as plus faim », j’ai déjà grignoté une carotte, un carré de chocolat, voire pire. Rien de dramatique en soi, je vous l’accorde. Mais cette situation est très frustrante. Et je suis persuadée que je ne suis pas la seule à vivre ça. Bon je reste positive car la situation est identifiée, ce qui est déjà pas si mal. Pour tenter de résoudre ce problème, je décide de définir clairement ce que je vais manger avant le repas: je dois décider s’il y a un dessert avant de commencer le repas. Par contre, si j’ai encore faim, je me laisse bien sûr la possibilité de me resservir du repas préparé mais rien d’autre. (Non, je ne suis pas à la diète et avoir faim, ce n’est pas le but encore une fois).

– Gourmandise ! Hey oui, il va falloir gérer ça… bon pour le moment, je n’ai pas défini une grande stratégie pour gérer ce trait de caractère. De plus, je pense qu’il est important de continuer à se faire plaisir et de ne pas s’enfermer dans quelque chose de trop restrictif. Qui a dit que la collation était un grignotage ? Donc, j’ai envie de dire: ok pour la gourmandise, mais je décide quand et comment! Surtout que le grignotage, on n’en profite jamais…par contre la culpabilité… bref, n’en parlons pas !

3ème étape ? Soigner ses proches. Mon mari connait ma bataille et sait bien qu’il devra être un peu tolérant sur mes humeurs les premiers jours et me soutenir un max. Donc avant de lui en demander trop, je commence par le remercier d’être là et je lui rappelle combien il compte ! Je m’arrange pour lui proposer un petit resto qui lui fera plaisir. (Hey oui, on a dit pas de grignotage et non pas de plaisir, pas folle la guêpe…ou le criquet !)

Voilà je crois que les 3 étapes principales sont en place. Bien sûr, il y a toujours plein d’autre chose à prévoir et je suis persuadée que je vais vite le découvrir. J’ai donc consacré ma première journée à réfléchir et à organiser mon défi. Finalement, je suis tellement excitée et occupée par tout ce qui entoure ce défi que je n’ai même pas envie de grignoter! Un bon début 😉

2ème et 3ème jour :

Le défi suit son cours. Comme prévu, certaines envies apparaissent, j’ai de la peine à terminer les repas sans vouloir continuer à manger. Je prends sur moi, je me lave les dents, je prends un café et je passe à une autre occupation. Quand c’est trop difficile, je pense au prochain repas et à combien je vais l’apprécier en y arrivant le ventre vide et prête à apprécier.

C’est comme les séances de sports lorsque je me dis quand il m’arrive de manquer de motivation : va y car après tu seras contente. Je me concentre sur comment je vais me sentir à la fin de la séance. Là c’est pareil à mon sens: j’ai envie de grignoter ? Ok mais après comment je me sentirai ?

Je pense utiliser cette petite phrase pour m’aider, peut-être que ca vous parlera aussi.

J’ai profité du samedi pour faire une sieste en plein après-midi quand j’ai eu envie de grignoter. Cela m’a permis de réaliser que j’étais très fatiguée et me confirme dans ma conviction que l’envie de grignoter cache souvent quelque chose d’important.

Je dois admettre que j’étais un peu tendue par moment. Mon mari a été patient comme prévu. Donc tout roule pour le moment… Keep going.

N’hésitez pas à me communiquer vos avis et conseils, j’aimerai beaucoup vous lire sur le sujet et échanger avec vous.

Le petit criquet healthy

Vous souhaitez plus de conseils?

Suivez-moi 🙂 je partage mes astuces healthy au quotidien

@petitcriquethealthy

Petit Criquet Healthy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts More From Author